La courailleuse

Pas loin de chez mon père, il y a une fille jolie    X2          

Elle branle bien les fesses, sous un soleil d’été

 

Ref.       Ne tentez pas de mettre l’oiseau en cage

                         Ses ailes sont trop fines, son cœur est trop volage

                          Vous en perdrez la mise     X2

 

Elle branle bien les fesses, sous un soleil d’été

Court voir tous les garçons, pour s’amuser le jour

 

Court voir tous les garçons, pour s’amuser le jour                           

Préférant les curés, toujours dret comme un cierge

 

Préférant les curés, toujours dret comme un cierge       

Bien mieux les hommes des bois, qui sont faits de branches dures       

Sans parler des matelots, qui sont fort bien agiles, de leur cheval marin

 

Le soir à la veillée tournant ses blancs jupons   

F’ra voir qu’elle n’est pas morte, faisant vider les flacons

 

F’ra voir qu’elle n’est pas morte, faisant vider les flacons             

Vous croyez cueillir la rose, demain n’en s’ra plus rien

               

Composeure de cette chanson, une jeune fille pas trop sage

Courant nuite et le jour, après tous ces bons garçons